musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir . rss

Les 4e et 5e de Beethoven par le Wiener Symphoniker et Philippe Jordan

Beethoven, Symphonies 4/5, Wiener Symphoniker sous la direction de philippe Jordan. Wiener Symphoniker 2017 (WS 014).

Enregitré les 8/9 mars 2017, Goldener Saal, Musikverein Wien.

Après avoir chanté, commencé le violon et achevé ses études de piano, Philippe Jordan est devenu un des poids lourds de la baguette. Il est nommé maître de chapelle au théâtre d’Ulm à l’âge de vingt ans, dirige la première fois au Théâtre de la Monnaie de Bruxelles, est l’assistant de Daniel Barenboïm à l’Opéra de Berlin, où il devient le principal chef invité.  Il est depuis 2009 directeur musical de l'Opéra de Paris et de l'Orchestre symphonique de Vienne depuis 2014. Il se produit dans le monde entier avec les orchestres les plus médiatisés du moment.

Il a enregistré une bonne vingtaine de cédés, principalement avec l’orchestre et les chœurs de l’Opéra de Paris, ou l’orchestre symphonique de Vienne.

Après l’enregistrement des 1re et 3e symphonies de Ludwig Beethoven avec l’orchestre symphonique de Vienne, il propose dans ce nouvel album les 4e et 5e symphonies.

Philippe Jordan veut ici prendre à contrepied le célèbre jugement de Robert Schumann sur l’« élégante »  4e symphonie (1806) qu’il comparait à  « une jeune fille grecque élancée entre deux géants nordiques », la 3e « Bonaparte » rebaptisée « éroïca » de 1804,  et la 5e de 1808.

Pour le chef d’orchestre, cette 4e symphonie mérite une grande attention, car elle marque les prémisses du romantisme, elle fut une source d’inspiration de Schubert à Mahler. Certes le plaisir du praticien et analyste n’est pas nécessairement chauffé au même bois que celui du mélomane, mais pourquoi ne pas répondre à cette invitation à une écoute attentive, d’une œuvre beaucoup moins médiatisée et familière que la 5e symphonie ?

Quant à la 5e … C’est  inoxydable, surtout quand la qualité sonore est comme ici au rendez-vous, en un bel équilibre entre les projections rutilantes frontales, et les élans plus intériorisés, invitant quant à elles à entrer dans le son.

Lire : Beethoven tonique avec Philippe Jordan et le Wiener Symphoniker, par Jean-Luc Vannier.

 

 

Jean-Marc Warszawski
8 mars 2018

 

Jean-Marc Warszawski, ses derniers articles : La chanson polyphonique française au temps de Debussy, Ravel et Poulenc —– Évocation musicale de la culture yiddish en violoncelle et pianoL'œuvre pour flûte d'Ivan Jevtic —— Les trois quatuors avec piano de Johannes Brahms en prélude à son intégrale chambriste —— Blandine Verlet toujours dans les ordres du grand et affectueux FrançoisLes écrits en liberté musicale de Ferruccio BusoniLes Lieder de Hans Sommer par Constance Heller et Gerold Huber ——  Les suites de Bach et One8 de Cage, les chorals du violoncelliste Julius BergerTous les articles de Jean-Marc Warszawski

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018.

bouquetin

Vendredi 8 Juin, 2018 3:25