musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rss
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

Un Miserere de Clérambault aux éditions du Centre de musique baroque de Versailles

Pierre Castelain (éditeur), Clérambault, Miserere. « Édidion de chœur » (116), Éditions du Centre de musique baroque de Versailles, 2016 [48 p. ; ISMN 979-0-56016-280-5 ; 30 €]

15 mai 2017, par Jean-Marc Warszawski ——

Louis-Nicolas Clérambault (1676-1749) est le fils d'un violoniste de la cour. Organiste il occupe des fonctions liturgiques et compose dans ce cadre, où il gagne une belle notoriété, et des emplois recherchés.

Il naît sous le règne de Louis XIV, il a près de 40 ans au début de la Régence, et connaît les 25 premières années du  règne de Louis XV.

Il tient la tribune des Grands-Augustins de Paris, entre au service de la maison royale comme surintendant de la musique et organiste de Madame de Maintenon, petite fille du poète Agrippa d'Aubigné, née en prison où son père est incarcéré pour dettes,  épouse morganatique du Roi-Soleil en 1683, et pédagogue dans l'âme. Après la mort de Louis XIV, Clérambault tient l'orgue de Saint-Sulpice. Madame de Maintenon le nomme organiste à la maison royale de Saint-Cyr, une école-monastère qu'elle a fondée pour éduquer les jeunes filles orphelines ou pauvres de l'aristocratie.

Pour cette institution, Clérambault a composé de nombreuses œuvres, pédagogiques, édifiantes ou pour l'office, dont cinq livres de motets. Le Miserere, sur le psaume 50, est issu du premier livre.

L'absence de manuscrit autographe, trois copies fautives, peut-être de la main de jeunes filles de Saint-Cyr, une autre copie plus régulière, mais sans la basse continue, ont donné à Louis Castelain du fil à retordre. Il propose ici une édition plausible, appuyée évidemment sur la connaissance du mode d'écriture et d'ornementation du compositeur.

Ce Miserere est une œuvre ambitieuse de 20 à 30 minutes, séquencée en une quinzaine d'épisodes chœur et récits solistes, duos ou trios — solistes : 2 dessus et 1 bas-dessus, chœur idem, il peut donc être chanté à trois voix féminines, avec basse continue (orgue).

D'après l'éditeur le Miserere est d'une complexité dépassant le niveau commun des pensionnaires de Saint-Cyr. Il était chanté aux laudes de l'office des morts et à l'office des ténèbres, spectacle particulièrement couru de la semaine sainte par l'aristocratie, pour lequel les compositeurs se dépassaient.

Biographie de Clérambault

Jean-Marc Warszawski
15 mai 2017

 

Jean-Marc Warszawski, ses derniers articles : Intégrale de la musique de chambre d'Henri Dutilleux encédée chez HérissonLes beaux mélanges poétiques et musicaux de Guillermo Anzerena et Silvia DabulLes chants hébraïques et d'amour selon Sofia FalkovitchGirolamo Frescobaldi par le claveciniste Yoann MoulinLes organistes-clavecinistes allemands du nord, sous les doigts de Louis-Noël Bestion de CamboulasLes itinérances romantiques, 16e livraison de la revue « musique, images, instruments » — Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

 

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos
▉ Statistiques
▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2017

bouquetin

Mardi 16 Mai, 2017 16:03