musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rss
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

Les itinérances romantiques, 16e livraison de la revue « musique, images, instruments »

Itinérances musicales romantiques, « musique, images, instruments : revue française d'organologie et d'iconographie musicale » (16), CNRS Éditions, 2016 [232 p. ; ISBN 978-2-271-09194-9 ; 35 €]

3 mai 2017, par Jean-Marc Warszawski ——

« Musique, images, instruments » est une excellente revue de vulgarisation métamusicale, par sa présentation et ses contenus, qui entre en histoire de la musique voire en analyse musicale, par le biais des instruments, de la muséographie et de l'iconographie.

Ce seizième numéro, présente  deux dossiers sous le titre un peu itinérant Itinérances musicales romantiques.

Le premier est consacré à Jean-Joseph-Bonaventure Laurens (1801-1890), comptable à la faculté de médecine de Montpellier de son état, violoncelliste, habile dessinateur, et grand collectionneur. Il lègue, avec tous ses papiers, dont une importante correspondance avec des compositeurs, 8 000 à 10 000 partitions à la bibliothèque Inguimbertine de Carpentras. Jean-Jacques Eigeldinger y est allé remuer la poussière, pour nous raconter les quatre pèlerinages musicaux que ce personnage effectua entre 1841 et 1853, qui lui permirent de rencontrer (et de dessiner) nombre de musiciens, de parfois passer du temps dans le cercle de leurs amis,  dont Mendelssohn  ou les Schumann, Johannes Brahms, Joseph Joachim. Il a commenté ces voyages et ces rencontres dans ses carnets, on peut en retrouver dans ceux de Clara et de Robert Schumann le témoignage et des précisions.  Il a ainsi visité de nombreuses villes dans un circuit, depuis le sud de la France, par la Suisse, Basel, Freiburg, Karlsruhe, Nurnberg, Bamberg, Freiberg, bien sûr Leipzig et Dresden, Marburg, Frankfurt, bien sûr Düsseldorf, Aachen, Bruxelles, pour redescendre via Paris à Montpellier.

Le second dossier est consacré aux Vielleuses, aux femmes jouant de la vielle à roue. Nous disposons de nombreux récits et une riche iconographie, mais en réalité, les femmes sont entrées dans l'histoire depuis assez peu de temps, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas entrées dans les chroniques, sinon comme curiosités. L'orientation, si on peut dire ainsi, est donnée par un article de Marie-Paule Rambeau, sur les représentations de la femme dans l'œuvre de George Sand.

Voici une dizaine d'années, à l'occasion d'une exposition, Florence Gétreau, directrice de la revue, avait été maître d'œuvre d'un bel ouvrage sur le Vielleux. Un des sujet centraux étaient les petits Savoyards, ces enfants miséreux, placés chez les bourgeois, marchands ou artisans  citadins, ou bien mendiant, souvent à deux,  de ville en ville, jouant  de la vielle, du triangle, montrant des marmottes et des marionnettes. Faisant aussi les ramoneurs. Une misère qui du côté des riches donnait le délicieux plaisir de jouer aux petits Savoyards (ne venant peut-être pas tous de Savoie), comme Marie-Antoinette pouvait jouer à la paysanne, alors que les paysans étaient accablés d'impôts et par la famine.

On retrouve ces petits Savoyards, où la aussi on tente de faire la part des choses, entre ce que put être la réalité et les représentations fantasmées. Mais des femmes jouaient aussi de la vielle dans les bonnes familles, on peut chercher à savoir qui elles étaient,  si entre la musicienne des rues et des lieux à danser, et la femme de bonne famille occupant ses loisirs, il existait une différence dans les répertoires.

Une bonne place est faite à l'expérience de redécouvreuses contemporaines de l'instrument, dans l'engouement qui tend à faire revire, ou à renouer avec les traditions populaires, voire de jouer à la vielle un répertoire contemporain.


Jean-Marc Warszawski
3 mai 2017

 

Jean-Marc Warszawski, ses derniers articles : Frédéric Audibert dans les suites pour violoncelle seul de Johann Sebastian BachMessina, Chiovetta + Lenert : en visite chez les SchumannLa Première Guerre mondiale: piano français et mélodies internationalesMikhaïl Rudy dans Chopin : un roman d'artiste inutilePour l'amour du piano : les archives sonores du festival de NohantVaňhal et Beethoven par vents et pianoMacon, Genève, Aix-la-Chapelle, Marina Viotti Deux cycles de Lieder de Joseph Jachim RaffTous les articles de Jean-Marc Warszawski

 

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos
▉ Statistiques
▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2017

bouquetin

Jeudi 4 Mai, 2017 3:49