bandeau texte
 ▉ Biographies
 ▉ Encyclopédie
 ▉ Articles et études
 ▉ La bibliothèque

 ▉ Analyses musicales
 ▉ Colloques, conférences
 ▉ Universités françaises
  
 Nouveaux livres
 Nouveaux cédés
 Agenda

 Petites annonces
 Téléchargements
 Presse internationale

Recherche

 Soutenir musicologie.org
▉ S'abonner au bulletin

rss Flux rss

John Stanley
1712-1786

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : Un parcours découverte. La musique instrumentale entre le temps de Bach et celui de Mozart : Angleterre.

Thomas Augustine Arne (1710-1778) - William Boyce (1711-1779)- Charles Avison (1709-1770) 

Aveugle depuis son enfance, ce musicien établit essentiellement sa réputation comme organiste et pédagogue. Passé par Oxford où il devint en 1729 le plus jeune titulaire du titre de Bachelor of Music, il gagna l'estime et l'amitié de Händel dont il eut l'honneur de diriger les grands oratorios, et il connut sur le tard une belle consécration en succédant à Boyce comme Maître de la musique du roi. Sa production, assez modeste quantativement mais de grande qualité, couvre la plupart des genres généralement pratiqués par les musiciens anglais de l'époque. Dans le registre instrumental, outre des solos pour flûte, on relève des concertos pour orgue ou clavecin ainsi que six concertos pour cordes (son opus 2), des concerti grossi  où son talent de mélodiste, son sens de l'expression et sa maîtrise du genre font merveille. Et on retient surtout les trente Voluntaries pour orgue que Stanley publia en trois recueils successifs entre 1748 et 1754, des pièces où — chose rare — les tonalités mineures dominent et où, en particulier dans les deux derniers recueils (opus 6 et 7), le musicien se montre inspiré et séduit par une écriture vive et pleine de fraîcheur. « Proches à maints égards des concertos pour orgue de ses contemporains anglais, les Voluntaries de Stanley, bien que répétitifs dans leur structure, n'en constituent pas moins l'un des recueils les plus autonomes et les plus cohérents de la musique d'orgue anglaise d'orgue du XVIIIe siècle. Originaux par leur forme unique, d'une infinie séduction pour leur belle variété d'attitudes, ces voluntaries sont également le plus vaste ensemble de pièces relevant de ce genre, le seul véritablement né en terre anglaise. »1

John Stanley, Concerto pour orgue en si mineur opus 2 no 2 par Antonio Frigé (orgue), et l'Ensemble Pian & Forte.

 

John Stanley, Concerto en sol majeur opus 2, no 3 par The English Concert, sous la direction de Trevor Pinnock..

 

John Stanley, Voluntary en mi mineur opus 7, no 7 par Lorenzo Fragassi

 

John Stanley, Voluntary en sol majeur opus 7, no 9, par Enrico Sandrini

Notes

1. Roubinet Michel, dans Gilles Cantagrel (direction), « Guide de la Musique d'orgue », Fayard, Paris 2003, p. 729-730.

 

 À propos   Contact     Collaborations éditoriales

rectangle rectangle_actu rectangle rectangle

musicologie

ISSN2269-9910

Références / musicologie.org 2016

Lundi 16 Mai, 2016 2:54