bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

Hand Five et Bibendum en grande forme au studio 41 du Bazarnaom

 

Caen, 28 janvier 2016, par Alain Lambert ——

 

Hand Five 5tet à Caen. Photographie © Christian Mariette.

D'abord le Hand Five 5tet du batteur Jean Luc « Nesta » Mondelice, avec Bernard Cochin à la contrebasse, Pierre Millet à la trompette, Patrick Martin au sax alto, et pour un soir Jeremy Bruger au piano, qui s'en est très bien tiré, même  s'il était un peu surpris, parfois, par les décrochages harmolodiques du sax, très incisif et inventif dans ses interventions quasi dolphiniennes.

Un beau solo du batteur, en créole, et un jeu très chaloupé,  riche et énergique, qui donne au groupe un son ample et bien balancé.

La plupart des compositions sont de lui, King Salomon, Chapé, Just For You, Curtis... Les autres sont du trompettiste, un peu plus bancales, Jumeaux, Morning Wind... qui lui permettent de donner libre cours à son jeu de trompette un peu faseyant, toujours en équilibre instable, très personnel.

Un son impeccable aussi, dans ce studio 41 très club de jazz, où la contrebasse sonne bien, en solo comme dans l'accompagnement palpité.

Après un cédé au Petit Label [voir notre chronique] paru en 2013, un nouveau est en préparation.

Bibendum ensuite, le big-band initié par le contrebassiste Thibault Renou, est toujours un seizetet, mais avec pas mal de remplaçants, dont Patrick Martin, apprécié en première partie, au sax alto et au pipeau.

Bibendum. Photographie © Christian Mariette.

Après une année avec Fakear [voir notre chronique], la star électro locale, le groupe a pris l'habitude des grandes salles, et du gros son. Et le nouveau répertoire, bientôt en cédé, est très puissant. Des nappes sonores qui ondulent, se recouvrent ou se découvrent. Des contrastes aussi, pour calmer le jeu. Et des impros, une ou deux par morceau, assez brèves, pour ne pas laisser retomber la sauce, de Vincent Auber au trombone, Samuel Belhomme à la trompette, Morgane Carnet au baryton, Pascal Mabit à l'alto, Simon Deslandes au bugle, Jeremy Bruger au piano...

Les compositions sont toutes de Pierre Millet, aussi éclatantes que les titres en sont obscurs (Soul Baobab, Teketodo, Soumbryss, Bel Astroblème, Tortir et Smousse, Stomeingue), bien à l'ouest pour la plupart. Normal pour un big-band caennais.

La batterie de Pascal Vigier, binaire et percutante, mène toute cette joyeuse troupe à la baguette sans faillir.

Une belle soirée du Collectif Pan ! qui propose, au Portobello, le 3 février, le trio Courtois, Orti, Piquery. Et qui fédère en mars le mois de jazz en Normandie du réseau Focus, dont le final sera le 30 mars au Cargö, avec l'ONJ. Et Infernale Momus en première partie. Le programme bientôt sur le site.

À noter aussi ce week-end à Caen le rassemblement national de la coordination des intermittents et précaires, à la Cité-Théâtre rue de Bretagne, dont une rencontre publique ce samedi à 17h avec Samuel Churin et Mathieu Grégoire. Pour s'informer sur cette lutte décisive pour le spectacle vivant et la culture.

 

 Alain Lambert
28 janvier 2016

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2016

musicologie

Samedi 30 Janvier, 2016 0:01

rectangle

musicologie

Soutenir musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert
alain@musicologie.org