bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

Du lac Léman à la Volga : le souffle de pan

Works for panflute and orchestra, Volgograd Philharmonic Orchestra, Michel Tirabosco (panflute), Emmanuel Siffert (dir.). « Swiss Symphopnic Composers » (3), VDE GALLO 2009 (GALLO CD 1258).

Enregistré à Stalingrad-Volgograd en septembre-octobre 2007.

17 janvier 2016, par Jean-Marc Warszawski ——

Voici un cédé made in Suisse and Russie au programme assez rare d'œuvres pour flûte de pan et grand orchestre.

Michel Tirabosco est un des grands virtuoses de la flûte de pan, qu'il aborde dans une esthétique résolument académique. Il a ajouté un tube à son instrument, pour lui apporter l'exact ambitus de la grande flûte. Après avoir grandi avec sa flûte en Suisse, il parcourt maintenant le monde pour souffler dans ses tuyaux plutôt chambristes qu'avec grand orchestre.

Le son particulier de la flûte da pan, et le jeu expressif de Michel Tirabosco impriment à l'ensemble de l'enregistrement une volupté à la fois nostalgique et séraphique.

Deux œuvres ont été spécialement composées pour le virtuose et l'Orchestre philharmonique de Stalingrad-Volgograd. Un concerto pour flûte de pan, du compositeur suisse David Chapuis, véritable poème symphonique en huit mouvements, tonal de chez tonal, d'une grande force expressive et tout en beautés sonores et lyrisme à la russe, où se succèdent désolation, douleur, éclats et poussées pathétiques, une véritable version sonore d'un film eisensteinien. Il y a là les fantômes de Chostakovitch, de Wagner levant un peu le pied de la pédale à modulations et une fin en danse populaire slave. Nous refait-on là l'Ouverture 1815 de Tchaïkovski sans les volées de cloches et les salves des canons vainqueurs ? Ou bien la bataille de Stalingrad ? Non, le sous-titre du concerto est « une enfance exceptionnelle ». À réécouter donc.

Alba Song, d'Allardyce Mallon, Écossais très actif en Suisse, est une ample ballade bucolique, en chemin de fer peut-être, cette fois aux accents plus anglos saxons, dans une fort belle orchestration.

Le cédé est introduit par la célèbre « vocalise » de Rachmaninoff, le dernier numéro des 14 chansons opus 34, sur des poèmes de différents grands auteurs russes et dédiés à divers chanteurs et chanteuses (dont Chaliapine, Litvine, Sobinov), cette dernière, sans paroles, fut dédiée à la cantatrice Antonina Nejdanova. Elle est interprétée ici dans un beau mouvement élégiaque, un peu ralenti. Elle à petit air de cousinage lointain avec le célèbre air du Concerto d'Aranjuez de Rodrigo.

Le programme s'achève par un plus qu'intéressant solo de Michel Tiraosco par lui-même.

David Chapuis, Concerto pour flûte de pan, Quatrième partie (extrait). Plage 8.

 

1. Sergueï Rachmaninov, Vocalise opus 24, no 14.

2-9. David Chapuis, Concerto pour flûte de pan « an exceptional childhood » : 1. Première partie ; 2. Première transition ; 3. Seconde partie ; 4. Seconde transition ; 5. Troisième partie ; 6. Récapitulation ; 7. Cadence ; 8. Quatrième partie.

10. Allardyce Mallon, Alba Song.

11. Michel Tirabosco, Solo.

 

Jean-Marc Warszawski
17 janvier 2016

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

musicologie
ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2016

musicologie

Mardi 19 Janvier, 2016 13:46

rectangle

musicologie

Soutenir musicologie.org

recherche

rectangle_actu

rectangle

rectangle