bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

Le Quatuor Pavel Haas, ambassadeur de la musique tchèque

 

Le Quatuor Pavel Haas. Photographie © Marco Borggreve.

Opéra de Dijon, Auditorium, 15 mars 2015, par Eusebius ——

Ils jouent après-demain à Copenhague. Leur réputation les place au sommet de la hiérarchie des quatuors à cordes, et, si les enregistrements réalisés nous en offrent l'image la plus gratifiante, l'occasion est rare de les écouter au concert. Les œuvres programmées sont exclusivement tchèques. Bien qu'enregistrée régulièrement par les quartettistes praguois, la première est encore peu connue : le premier quatuor d'Erwin Schulhoff, de 19241. Celui-ci, victime de la barbarie nazie, disparut en 1942 au camp de concentration de Wülzburg, en Bavière. De son abondante production, retenons que ce quatuor fut précédé d'un divertimento, opus 14 (1914), d'un no 0, opus 25, de 5 pièces (1923)2, suivies d'un nouveau quatuor (officiellement no 2, 1925) et enfin d'un concerto pour quatuor à cordes et orchestre. C'est dire l'intérêt porté par Schulhoff à cette formation et à l'écriture qu'elle requiert.

Le presto con fuoco d'ouverture est endiablé, trépidant et recèle une énergie peu commune. L'allegretto suivant, d'une grande richesse sonore et expressive, est d'un caractère ambigu, entre sourire, rêve berceur et plainte. Sa naïveté feinte, sa fraîcheur lui confèrent une grande séduction. Avec la joie débridée du mouvement suivant, allegretto giocoso alla slovacca, avec l'humour des bourdons du violoncelle, en pizz ou arco, on croit avoir atteint le sommet. C'est le finale qui nous y conduit, andante molto sostenuto, où, sur une tierce mineure en pizzicati, au second violon, puis au violoncelle, de longs traits mélancoliques, descendants, avec des phrasés très originaux, nous conduisent à une douceur extrême pour terminer, morendo, par un amenuisement progressif des éléments. Manifestement, il s'agit d'un chef d'œuvre dont la séduction est immédiate, malgré l'absence de concessions. Le langage en est original d'une tonalité très élargie, allusive et efficace. L'audace, la fantaisie sont servis par la perfection du jeu des musiciens, d'une communion idéale, d'une énergie comme d'une poésie sans limite.

Le 10e quatuor de Dvořák, en mi bémol majeur, fut créé par le Quatuor Joachim, en 1879. La lecture qu'en donnent les musiciens du Quatuor Pavel Haas est exemplaire. Certes, les cordes tchèques, les quatuors en particulier, font figure de référence, mais ici, on se situe à un niveau d'excellence rarement, sinon jamais, atteint. Le lyrisme, la plénitude épanouie, la vivacité bondissante, la légèreté forcent l'admiration. La joie exubérante du finale met un terme à ce bonheur partagé.

L'histoire du second quatuor « Lettres intimes » de Janáček est connue. Le dramatisme vibrant, exalté du premier mouvement, tour à tour agité, avec ses silences ou quasi silences, à peine troublés par un violoncelle exténué, est captivant. L'adagio, où l'alto chaleureux3 rayonne pleinement est d'une profonde beauté. Le mouvement suivant fait alterner des séquences très différenciées, expression d'une passion violente, sauvage, avec des élans lyriques apaisants. C'est rond, ça sonne merveilleusement, on se prend à écouter comme si l'œuvre était une découverte, tant son interprétation déborde de vie. Quant au finale, enlevé, ardent puis élégiaque, on y reconnaît les thèmes de Katia Kabanova : la passion à l'état pur.

Ce concert était un don du ciel. L'enthousiasme du public lui vaudra un bis : le lento du quatuor « Américain »… Rien que du bonheur.

Eusebius
15 janvier 2013

1. la notice relative à Erwin Schulhoff la mieux renseignée est sur le site.

2. qui seront données cette même semaine par le quatuor Bennewitz.

3. sa partie avait été écrite pour viole d'amour, donc à cordes sympathiques, instrument qu'illustrera un autre altiste, Hindemith. Mais Janáček renonça finalement à introduire cet extraordinaire instrument au sein du quatuor.

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Jeudi 19 Mars, 2015 20:48

bandeau

musicologie

recherche

rectangle_actu

rectangle

rectangle