bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

L'Orchestre Dijon-Bourgogne (ODB) rétabli après une forte fièvre

 

Conférence de presse, Foyer du Grand-Théâtre, 7 janvier 2015, par Eusebius —

Les institutions musicales sont fragiles et on se souvient du feuilleton relatif à la survie de l'orchestre Dijon Bourgogne, riche en rebondissements et polémiques, feuilleton commencé en juin dernier, qui avait conduit à l'annulation du concert de rentrée, et au départ pour Liège de son directeur, Daniel Weissmann. Si la situation semblait s'être momentanément apaisée avec l'attribution d'une subvention conséquente par la Ville de Dijon, l'avenir demeurait incertain, malgré la reprise de l'activité (concert du 8 novembre avec la messe en la bémol de Schubert et la 4e symphonie de Beethoven). Une conférence de presse de présentation de la fin de saison rassemblait au foyer du Grand-Théâtre le nouveau président, Daniel Exartier, le directeur par intérim, Jean-Claude Petot (alto de l'ODB), le chef permanent, Gergely Madaras, Eric Porche, (clarinettiste de l'ODB), et Christine Martin, adjointe au maire de Dijon (culture).

La convention tripartite, à l'origine de la grave crise passée, est en cours de rédaction, sur des bases « très saines et très claires », unissant l'ODB, la Ville et l'Opéra.

Les inquiétudes ne sont pas totalement dissipées puisque le budget n'est pas pérenne1. Cependant, la Ville, la Région, le Département et l'Etat, ainsi que les mécènes ont promis leur soutien financier. Le rayonnement devrait se confirmer, malgré l'activité de six autres orchestres symphoniques à prétention professionnelle dans la grande région en construction (Bourgogne - Franche Comté)2. Le partenariat avec l'Opéra de Dijon sort renforcé pour les saisons prochaines. Enfin les collaborations avec les structures culturelles locales, visant à toucher le plus large public, sont réaffirmées.

Trois concerts en janvier (dont un à Chalon-sur Saône), Le Barbier de Séville pour 4 représentations à l'Opéra en février, Dezsö Ranki comme soliste dans un programme Ravel, Beethoven et Mendelssohn en mars, des animations de quartier, un programme tchèque en avril, et enfin, avec Thomas Bauer comme soliste pour les Rückert-Lieder de Mahler, le concert de clôture (avec Webern et la 4e de Brahms) : un programme riche qui devrait répondre aux attentes. Mentionnons aussi les actions artistiques et culturelles en direction des personnes hospitalisées, des jeunes de quartiers défavorisés, des élèves d'écoles primaires.

La salle de répétition (Chapelle de l'Hôpital général, intégrée à la Cité de la Gastronomie) est abandonnée au profit des lieux des concerts, l'administration bénéficie depuis décembre de l'hébergement offert par la ville dans un hôtel particulier du centre historique (Hôtel Bouchu, dit d'Esterno).

La route est encore longue, mais l'aventure continue. N'est-ce pas là l'essentiel ?

Eusebius
12 janvier 2015

1. le Conseil général et le Conseil régional, à en croire certaines sources « généralement bien informées », devraient pratiquer de larges amputations budgétaires touchant directement la musique. Une fois encore, espérons être démentis par les faits !

2. Besançon (Orchestre Victor Hugo), Dôle, Nevers, Auxerre, Chalon-sur-Saône, et Mâcon.

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Lundi 12 Janvier, 2015 23:10

bandeau

musicologie

recherche

rectangle_actu

rectangle

rectangle